Comment accompagner efficacement les PME et ETI dans leur transformation digitale ?

Jan 13, 2020

Nous en sommes à l’âge de bronze de la révolution digitale et à la fin de l’histoire, alors que tout s’accélère, même les positions ultra-dominantes bâties en une dizaine d’années par les GAFA ne sont pas encore assurées de leur pérennité. La messe est loin d’être dite et on pourrait bien se diriger vers une « ubérisation » des GAFA. L’arroseur arrosé en somme.

C’est en substance le parti pris de l’analyse défendue par le Lab BPI France (« Le numérique déroutant – Acte II – Vers l’ubérisation des GAFA » – 08/01/2019), qui voit dans les perspectives ouvertes par l’IA et la blockchain de formidables moyens offerts aux entreprises, y compris aux PME et ETI, pour :

  • – s’affranchir des plateformes dominantes et autres tiers de confiance,
  • – réduire certains coûts de transaction et simplifier la gestion des aléas, par exemple au travers des smart contracts
  • – gagner du temps et améliorer la visibilité sur de nombreuses opérations tout au long de la chaîne de valeur (approvisionnements, production, commercialisation…)

La digitalisation des PME/ETI une réalité en devenir

Pourtant, alors que des applications concrètes se multiplient, ces technos restent encore trop loin du quotidien de nombreux dirigeants de PME et ETI pour lesquels, à ce stade, l’enjeu est en réalité de digitaliser leur entreprise. Quelques chiffres pour s’en convaincre :

  • – 45% des dirigeants n’ont pas de vision de la transformation digitale de leur entreprise
  • – Parmi ceux qui en ont une, 63% n’ont pas établi de feuille de route claire de leur transformation
  • – Et enfin, 73% des dirigeants sont très peu avancés dans leur digitalisation.

La digitalisation : un sujet humain avant tout

Plusieurs raisons expliquent cet état de fait mais on peut en retenir 3 : (1) le facteur humain, (2) le facteur humain et (3) le facteur humain.

En effet, la plupart des freins cités par les dirigeants pour expliquer la difficulté à digitaliser leur entreprise tournent autour du facteur humain : manque de compétences digitales en interne, résistance au changement de la part des équipes, difficulté à trouver des partenaires sur lesquels s’appuyer, manque de maturité ou d’intérêt de l’entreprise vis-à-vis des enjeux de la digitalisation. A côté de ces freins humains, les freins technologiques et financiers pèsent finalement beaucoup moins lourd !

Allons plus loin. Les freins humains exprimés semblent renvoyer à une double réalité vécue par les dirigeants de nombreuses PME et ETI :

  • – Le manque de ressources disposant des hard skills adaptées (compétences technologiques et/ou marketing digital par exemple)
  • – Le manque de ressources disposant du mindset nécessaire à la mise en œuvre des projets de transformation digitale

Chez Kador nous partageons totalement ce constat, c’est pourquoi nous construisons une communauté d’entrepreneurs triés sur le volet, expérimentés, agiles et fortement orientés résultat.

Nos Kadors ne sont pas des consultants. En résidence dans l’entreprise, ils accompagnent ses dirigeants et mettent leur art de l’exécution façon startup au service des projets de transformation digitale dans de nombreux secteurs d’activité.

Tous droits réservés @ Kador 2020 -  
CGU